dimanche 7 juin 2015

Mirage, Douglas Kennedy

Mirage de Douglas Kennedy



Editions Belfond, 2015
Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour l’envoi de Mirage de Douglas Kennedy. Malheureusement, je n’ai apprécié ce livre que moyennement. La première partie plante le décor, le départ en vacance au Maroc d’un couple souhaitant solidifier les liens de leur mariage. Une union qui se fane et s’étouffe depuis quelques années. 100 pages plus loin, le lecteur découvrir en même temps que l’héroïne, Robyn, le mensonge et les terribles secrets caché par son mari, Paul, depuis toujours.

Je n’ai pas trouvé l’histoire convaincante et pour ma part, l’auteur n’a pas su lui donner du rythme. Le suspense ne prend pas car il y a dans Mirage beaucoup trop de détails et de lenteurs qui n’apportent rien au texte, rien à l’histoire. Les personnages principaux et secondaires sont creux car ils sont dépeints comme des caricatures.

Il y a cependant de bons passages, la seconde partie du roman est un peu plus passionnante et dynamique. On suit avec un peu plus d’intérêt le périple de Robyn et les sacrifices qu’elle est amenée à faire pour retrouver son mari.

Résultat, on oscille entre ennui et intérêt pour ce roman de Douglas Kennedy. De plus il y a certains passages qui vont hérisser les poils du lecteur français, comme à la page 220 lorsque l’auteur fait dire à l’un de ces personnages que « La France n’en reste pas moins le pays du Front National.» Remarque incongrue.


Dans l’ensemble, c’est un livre qui se lit rapidement, une écriture simple et une histoire malgré tout divertissante. J’aurai cependant souhaité en apprendre un peu plus sur le Maroc et le Sahara par exemple mais Douglas Kennedy se contente de décrire les clichés connus de tous, ce qui est dommage.

2,5/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire